Ils ont choisi vendôme
Abat-jouriste

Céline Couery

L'ombre et la lumière

Quand on parle d’artisanat, on voudrait parfois croire des vocations venues ex nihilo...

Quand on parle d’artisanat, on voudrait parfois croire des vocations venues ex nihilo, qui apporteraient une vision et un souffle nouveau sur une tradition parfois vieillissante.

On pourrait être tenté de le croire, mais ce serait probablement une erreur.

Quand elle  évoque son métier, Céline nous parle effectivement de vents nouveaux, de changement de vie et de nouvelle vocation, mais très vite se place dans l’échange l’image de sa grand-mère, qui exerçait ce métier à Mondoubleau, aux portes de Vendôme. Le passé se fait rarement attendre pour resurgir.

Ce constat n’est pas fait pour décourager les personnes étrangères au milieu de l’artisanat d’art et qui voudraient se lancer dans ce domaine  – cela leur prendra surement plus de temps – mais pour réaffirmer, si tant est que cela soit nécessaire, qu’une pratique artisanale se construit au fil de l’histoire. Le temps est un des ingrédients principaux de la recette.

Céline passe des journées entières à découper, tendre, piquer, coller des toiles aux textures et aux aspects les plus divers. Elle redonne vie à vos luminaires pour qu’ils révèlent l’endroit auxquels ils sont promis. Ce qui l’intéresse avant tout c’est que l’objet raconte une histoire, qu’il s’agisse d’une petite lampe de chevet quant elle travaille pour vous ou de celle d’un lustre de palais oriental quand elle travaille notamment avec Ombres et facettes; entreprise basée à proximité de Chambord spécialisée dans ce type de luminaires monumentaux.

La tradition devant se transmettre pour vivre, Céline fait également partager son savoir faire et sa passion aux nombreuses personnes qu’elle forme dans son atelier.

Place à la lumière.